Epiphanie

 

  L'ÉpiphanieLe 6 janvier, on fête l'Épiphanie?: c'est la présentation de Jésus aux rois mages. On l'appelle aussi le Jour des Rois.

L'Épiphanie vient du latin ecclésiastique Epiphania, du grec ?πιφ?νια (pluriel d'?πιφ?νεια, les deux formes se rencontrent)?; le terme a été traduit en latin par apparitio,-onis (apparition).

Dans le Nouveau Testament, le terme ?πιφ?νεια est utilisé pour désigner l'avènement (en latin adventum, dans la Vulgate) du Christ et de son règne?:

Et maintenant, voici qu'est préparée pour moi la couronne de justice, qu'en retour le Seigneur me donnera en ce Jour-là, lui le juste Juge, et non seulement à moi mais à tous ceux qui auront attendu avec amour son Apparition.

(2 Timothée, 4, 8, Bible de Jérusalem)

Le terme ?πιφ?νεια est aussi utilisé pour désigner la manifestation de Jésus Christ sur terre (en latin inluminatio,-onis, dans la Vulgate, d'où illumination en français)?:

Cette grâce a été maintenant manifestée par l'Apparition de notre Sauveur Christ Jésus, qui a détruit la mort et fait resplendir la vie et l'immortalité par le moyen de l'Évangile.

(2 Timothée, 1, 10, Bible de Jérusalem)



En grec moderne, επιφ?νεια désigne la surface, la superficie (de la Terre, par exemple)?; ce sens existait aussi en grec ancien (tout ce qui apparaît à la surface).

En Grèce, la fête porte le nom de Θεοφ?νια?: la théophanie, c'est la manifestation de Dieu (Θ?ος, Théos) qui s'est fait homme en Jésus.

Dans l'église orthodoxe, on célèbre ce jour-là le baptème de Jésus dans le Jourdain. Cet évènement s'est déroulé une trentaine d'années plus tard. Ce n'est pas une fève que l'on tire, mais une croix que l'on repêche dans l'eau. Le prêtre lance une croix et c'est au premier baigneur qui la retrouve…

L'Épiphanie a lieu 12 jours après Noël. Ces 12 jours représentent aussi le décalage entre le calendrier lunaire et le calendrier solaire. Une année fait 12 mois lunaires (à l'origine le mois représentait la période entre deux nouvelles lunes, soit 29,5 jours). Cela fait un total de 354 jours. Il faut ajouter presque 12 jours (comme les 12 mois de l'année) pour atteindre l'année solaire.

6 jours après Noël et 6 jours avant l'Épiphanie, se déroule le passage à la nouvelle année. Autrefois, on fêtait le jour de l'an, la circoncision de Jésus. Comme tout enfant juif, elle se déroulait 7 jours après la naissance.

L'hommage des mages d'orientLa naissance de Jésus est racontée par deux Évangiles?: Matthieu et Luc. Selon Luc, ce sont des bergers qui viennent rendre hommage à Jésus?; selon Matthieu, ce sont des mages.

Le texte biblique emploie le terme de mage, du grec μ?γος. En général, un mage désigne à l'origine un prêtre perse ou mède (par exemple, originaire de Babylone). Ils étaient réputés pour leur connaissance en astronomie et astrologie. On employait aussi le terme grec dans un sens péjoratif, avec celui de magicien. Ce terme est à l'origine de la magie, du magicien et de ce qui est magique.

 

rois mages
Atlas catalan (XIVe) Les rois magesLes rois mages n'étaient, à l'origine, ni rois, ni trois. Le texte biblique indique seulement que ce sont des mages venus d'orient. Si on se conforme à la Bible on ne peut employer que cette expression?: les mages d'orient (en grec ?νατολ?, d'où Anatolie). Et ils ont offert à Jésus de l'or, de l'encens et de la myrrhe. Ils ont offert trois présents, on les a alors représentés avec trois personnages, chacun offrant un cadeau.

Plusieurs interprétations et traditions se sont ensuite développées au fil des siècles…


Le texte le plus ancien présentant le nom des mages est un manuscrit latin nommé Excerpta Latini Barbari, du VIIIe siècle. C'est une traduction (en mauvais latin) d'un texte grec d'Alexandrie du VIe siècle?:

Magi autem vocabantur Bithisarea Melchior Gathaspa.



Bède (dit le Vénérable, moine anglais né à la fin du VIIe siècle), dans Expositio in Matthæi Evangelium, indique l'origine de ces trois mages?:

Mystice autem tres Magi tres partes mundi significant, Asiam, Africam, Europam, sive humanum genus, quod a tribus filiis Noe seminarium sumpsit.

Les mages représentent les trois continents?: l'Asie, l'Afrique et l'Europe, c'est à dire le genre humain. Ils sont trois, comme les trois fils de Noé?: Sem, Cham et Japhet. C'est à partir de ces trois fils que la toute la terre fut peuplée, selon le récit de la Genèse (9, 18-19).

Un autre texte latin de cette époque, nommé Excerpta et Collectenea (attribué à tort à Bède) apporte plus de précisions. Il semble être une description d'une œuvre d'art (certainement la traduction d'un texte grec)?:

Magi sunt, qui munera Domino dederunt?: primus fuisse dicitur Melchior, senex et canus, barba prolixa et capillis, tunica hyacinthina, sagoque mileno, et calceamentis hyacinthino et albo mixto opere, pro mitrario variæ compositionis indutus?: aurum obtulit regi Domino.

Secundus, nomine Caspar, juvenis imberbis, rubicundus, mylenica tunica, sago rubeo, calceamentis hyacinthinis vestitus?: thure quasi Deo oblatione digna, Deum honorabat.

Tertius, fuscus, integre barbatus, Balthasar nomine, habens tunicam rubeam, albo vario, calceamentis melinicis amictus?: per myrrham Filium hominis moriturum professus est.


Ainsi, le premier mage, Melchior, vieux et blanc, barbu et chevelu, offre de l'or, symbole de la royauté. Le second, Caspar, jeune imberbe au teint rouge, offre de l'encens, symbole de la divinité. Le troisième, Balthasar, barbu au teint sombre, offre de la myrrhe qui rappelle que le Fils de l'homme est mortel.

source?: New Testament studies
Bruce Manning Metzger (1980)

Dans l'Antiquité, on confond souvent le pouvoir religieux et le pouvoir politique. Jésus est ainsi considéré par certains, comme le roi des Juifs. Tertullien (né à Carthage, aujourd'hui en Tunisie, vers l'an 160) écrit?:

Magos reges habuit fere oriens. (Adversus Marcionem, III, 13)
L'Orient fut presque toujours gouverné par des mages. (traduction de Genoude, XIXe)

Tertullien compare le récit de l'Évangile de Matthieu avec le psaume 72 qui implore un roi bon pour son peuple?:

Ô Dieu, donne au roi ton jugement, au fils de roi ta justice,
qu'il rende à ton peuple sentence juste et jugement à tes petits. […] Les rois de Tarsis et des îles rendront tribut.
Les rois de Saba et de Seba feront offrande?;
tous les rois se prosterneront devant lui,
tous les païens le serviront.

À partir du XIIe siècle, les rois mages sont célébrés par l'Église. On invente des reliques à Milan. Elles sont transférées à Cologne par Frédéric Barberousse. La châsse des rois mages (Dreikönigenschrein en allemand) est aujourd'hui conservée dans la cathédrale de Cologne.

L'Adoration des mages devient, à partir du XVe siècle, un thème prisé par les peintres. C'est aussi un moyen de présenter l'universalité du christianisme.

Melchior représente l'Europe, Gaspard l'Asie, et Balthazar (au teint sombre) l'Afrique.

            

                                                  

 

                               

  

CHANDELEUR

 2 février, jour de la fête de la Chandeleur, la tradition sera de manger des crêpes. L'origine de la fête des chandelles remonte à

des centaines d'années. Quelle est la signification, le symbole des crêpes et l'histoire de la Chandeleur ?

] A quand remonte la tradition de la chandeleur ? L'origine de la Chandeleur, fête des chandelles, est en réalité assez disputée.

Dans l'antiquité romaine, c'est à cette période de l'année, au début du mois de février, que l'on fêtait les Lupercales, célébration

de la divinité de la fécondité et de l'élevage, Faunus. La fête n'avait rien à voir avec les crêpes, il s'agissait plutôt d'une cérémonie

poussant les individus à se livrer à une certaine débauche. Mais l'esprit de la fête était de marquer l'entrée dans une nouvelle

période de l'année, avec notamment les premières semailles dans les champs. Dans le monde antique, de nombreuses fêtes

existent à travers l'Europe à cette période pour célébrer le renouveau et le retour de la lumière (les jours rallongent enfin de manière

significative). En Irlande, par exemple, c'est à une divinité de la fécondité, Imbolc, à qui l'on rendait hommage.

La chrétienté s'est appropriée la date du 2 février, au moins à partir du IVe siècle, avant que l'événement ne soit officialisé par

le pape Gélase. Ce jour-là, les chrétiens célèbrent la présentation du Christ au Temple, 40 jours après Noël, le jour de son apparition

dans le monde. Lors de la présentation du fils de Marie, Syméon aurait reconnu la "nature divine" de Jésus. C'est ce fait sacré qui

donnera pour les chrétiens le sens de la Chandeleur, où l'on célébrera la lumière apportée sur la Terre. Les croyants vont alors

développer l'usage d'allumer des cierges. D'où le nom de la Chandeleur, qui vient du latin "Festa candelarum", "fête des chandelles". 

Chandeleur et tradition

Chair dorée et forme de disque, l'apparence des crêpes de la Chandeleur ressemble à celle de la galette de l'Epiphanie. Dans les

campagnes, on disait que la farine de l'année serait perdue si elle ne servait pas aux crêpes de la Chandeleur. Aux alentours

du Ve siècle, les paysans utilisaient donc la farine en trop des semailles pour préparer des crêpes symbolisant une prospérité à venir.

 La version qui prétend que le pape Gélase distribuait des crêpes aux pauvres romains semble apocryphe. De nombreuses tradition

s liées aux crêpes ont vu le jour, notamment en France. L'une d'elles consiste à tenir un louis d'or (ou plus communément, une pièce de

monnaie) dans une main et à retourner une crêpe en la jetant en l'air depuis sa poêle. Une retombée élégante et non pliée de la

pâte serait de bonne augure pour les finances du foyer. Par ailleurs, les plus superstitieux conserveront la première crêpe dans une

armoire : là, elle aurait le don d'attirer la chance.

 

Description : https://img-4.linternaute.com/QkoWWI3cdCh5EceNCEmK9S4ikx0=/600x/smart/d166f3625f294d768c4ed5255ed6d048/ccmcms-linternaute/11026738.jpg

 

Description : https://img-4.linternaute.com/p2Agjo2c_mu4fbls44qibdzK_k4=/450x/smart/e51a5c64e08b4780b8566867d09cfde1/ccmcms-linternaute/10011879.jpg

 

Description : https://img-3.journaldesfemmes.fr/cbMD9JN1WQo3D00dgsqMdZK4f_c=/748x499/smart/image-icu/10021667_1440769405.jpg

Qu'est-ce que la chandeleur ?

La Chandeleur doit son nom à la "Festa candelarum" : en latin, "fête des chandelles". Dans la tradition chrétienne, il est d'usage d'allumer

des chandelles ou des cierges. Cette tradition est notamment vivace dans les églises : chez les catholiques, le prêtre peut profiter de cette

fête pour bénir les chandelles des personnes venues prier, achetées à l'avance et qui seront utilisées dans l'année. Les fidèles en ramènent

souvent une chez eux et l'exposent à leur fenêtre le 2 février. Pour les chrétiens, cette clarté rappelle la "lumière" prodiguée par le Christ et est

un symbole du renouvellement de la foi mais aussi de la pureté de la Vierge Marie. Autrefois, il était d'usage d'enlever les objets liés à Noël

(houx, crèche...) à l'occasion de la Chandeleur. Célébrée 40 jours après la veillée de Noël, sa date est fixe, au contraire d'autres évènements

comme Mardi Gras ou Pâques.

Signification de la chandeleur

Comment définir la chandeleur en quelques mots ? Comme les origines latines et païennes de la fête ne sont pas tout à fait avérées, il est de

coutume de dire que c'est une fête catholique. Pour compléter la définition, la chandeleur commémore la présentation au temple de Jésus, d'où le

nom d'origine de la célébration : "fête de la présentation". Dans sa version longue, la définition de la chandeleur fait également allusion à la

"purification de Marie". Une "tradition de la loi de Moïse", précise le site liturgiecatholique.fr, selon laquelle la mère doit accomplir le rite de

purification après l'accouchement. (Lévitique 12, 8). 

Date de la Chandeleur

Le chiffre à retenir est 40. Dans la liturgie chrétienne, la Chandeleur est fixée au 2 février, c'est à dire 40 jours après la veillée de Noël du 24

décembre. La date est en effet censée représenter un épisode biblique : la Présentation au temple de l'enfant Jésus par sa mère, Marie.

Cet événement raconté dans la Bible aurait eu lieu 40 jours après la naissance du Christ. Plus tard, au IVe siècle, la papauté a fixé la célébration

de la naissance du Christ au 25 décembre, jour de la Nativité, c'est à dire Noël. La Chandeleur est donc fixée quarante jours après Noël,

au 2 février, dans la tradition catholique. Il s'agit du 33ème jour de l'année et même la survenue d'années bissextiles ne change pas sa date. L'Eglise

anglicane a dérogé à la règle, en fixant la célébration religieuse au dimanche précédent ou suivant cette date. Pour les orthodoxes, qui ont conservé

le calendrier julien, la fête a lieu le 14 février, puisque Noël est repoussé début janvier selon notre nomenclature. Dans certains villages de France,

on savoure les crêpes à retardement, lors de la mi-Carême : à mi-chemin du Carême et ses privations, on fait une pause gourmande en mangeant

des crêpes, on se déguise et on participe à des défilés, notamment de carnavals. Contrairement à d'autres fêtes chrétiennes, comme Pâques, la

Chandeleur ne glisse pas dans le calendrier au gré d’événements astronomiques (phases de la Lune, etc.). La Chandeleur annonce d'autres

fêtes mélangeant liturgie chrétienne et tradition populaire comme Mardi Gras, le carnaval et le Carême, qui ont lieu - ou commencent - de manière

générale, courant février (en fonction de la date de Pâques).

 

                     Description : https://img-4.linternaute.com/H2wG3lPf3qr_KryZQv9V2tSPWKo=/600x/smart/8d9b4252b8f5439b93a1b89c38dc9d65/ccmcms-linternaute/10008756.jpg

                             

Le mardi gras

Mardi gras est une période festive, qui marque la fin de la « semaine des sept jours gras » (autrefois appelés « jours charnels »). Le Mardi gras est suivi par le mercredi des Cendres et le carême, pendant lequel les chrétiens sont invités à « manger maigre » en s'abstenant de viande