Les gilets jaunes en Vendée

    

  

                        

                     

   

Description : logo Ouest-France

Jeudi 06 décembre 2018 18:30 - (La) Roche-sur-Yon

EN IMAGES. Les lycéens ont manifesté à

La Roche-sur-Yon

...

Description : photo les lycéens de mendès-france en grève ce jeudi 6 décembre. © thierry dubillot/ouest-france

Les lycéens de Mendès-France en grève ce jeudi 6 décembre.© Thierry Dubillot/Ouest-France

Environ 200 lycéens ont manifesté devant les grilles de l’établissement

Mendès-France, à La Roche-sur-Yon, ce jeudi 6 décembre. Ils ont bloqué

le boulevard Arago avant d’être rejoints par des Gilets jaunes postés

à Sud-Avenue.

Description : Près de 200 élèves se sont mobilisés, dès 9 h, ce jeudi 6 décembre, dans le lycée Mendès-France.

Près de 200 élèves se sont mobilisés, dès 9 h, ce jeudi 6 décembre, dans le lycée Mendès-France. 

Des canettes ont été jetées par les lycéens. Les forces de l’ordre ont répliqué par des tirs de gaz lacrymogènes. 

e Description : Anaïs, l’une des lycéennes de Mendès-France à l’initiative du mouvement ce jeudi 6 décembre.

 

Anaïs, l’une des lycéennes de Mendès-France à l’initiative du mouvement ce jeudi 6 décembre. 

|Description : Les lycéens ont rapidement bloqué le boulevard Arago.

Les lycéens ont rapidement bloqué le boulevard Arago.

 |Description : Les élèves ont filtré la circulation.

Les élèves ont filtré la circulation. 

Description : Les policiers sont intervenus pour tenter d’évacuer les lycéens du boulevard.

 

Les policiers sont intervenus pour tenter d’évacuer les lycéens du boulevard

.Description : Les forces de l’ordre boulevard Arago.

Les forces de l’ordre boulevard Arago

.

Des Gilets jaunes ont rejoint les lycéens dans l’après-midi

Description : Gilets jaunes et lycéens ont fait la circulation boulevard Arago.

Gilets jaunes et lycéens ont fait la circulation boulevard Arago. 

 

La Roche-sur-Yon. Manifestation de lycéens devant Mendes France

Description : La Roche-sur-Yon. Manifestation de lycéens devant Mendes France Description : La Roche-sur-Yon. Les Gilets jaunes chantent la Marseillaise

Près de l’autoroute, les Gilets jaunes

ont bricolé leurs « petits villages »

Description : https://www.ouest-france.fr/leditiondusoir/data/39941/NextGenData/Image-1024-1024-8531238.jpg?t=%22aeca65f8d54cb5f8f6bb186284afd215gzip%22

À quelques mètres des péages nord-vendéens, les Gilets jaunes bricolent et construisent.

Ce qui était il y a trois semaines des points de mobilisation sont aujourd’hui de véritables

campements.

 

Description : https://www.ouest-france.fr/leditiondusoir/data/39941/NextGenData/Image-1024-1024-8531268.jpg?t=%22aeca65f8d54cb5f8f6bb186284afd215gzip%22

Aux abords de l’autoroute 87, aux Herbiers (Vendée), le campement des Gilets jaunes

a des airs de guinguette. Un espace, construit à l’aide de palettes et de bâches protège

ces personnes mobilisées du matin au soir depuis plusieurs semaines maintenant.

À l’entrée, un feu brûle dans un bidon, alimenté par un important stock de bois amassé

! derrière la cahute. Et à l’intérieur de celle-ci, un banc construit sur place, une table,

une chaise de camping et de nombreuses victuailles.

Ici, on prend son café, on mange des viennoiseries, on se réchauffe, avant de retourner

à la barrière de péage. Midi et soir, le barbecue est sorti pour faire griller la viande que

les mobilisés ont pu s’acheter grâce « aux dons des personnes qui passent, ou à notre

cagnotte que nous alimentons chaque jour à hauteur de ce que chacun peut », note

Thomas, un Gilet jaune présent depuis le début. Lui, c’est le bricoleur des Gilets jaunes

des Herbiers. « On a tous un rôle en fonction de ce qu’on sait faire. Certains s’occupent

de la nourriture, d’autres sont directement au péage, moi, c’est le bricolage. »

Description : https://www.ouest-france.fr/leditiondusoir/data/39941/NextGenData/Image-1024-1024-8531239.jpg?t=%22aeca65f8d54cb5f8f6bb186284afd215gzip%22

Aux abords de l’autoroute 87, sur le campement des Gilets jaunes, un important stock

de bois amassé derrière la cahute. (Photo : Ouest-France)

 

Description : https://www.ouest-france.fr/leditiondusoir/data/39941/NextGenData/Image-1024-1024-8531240.jpg?t=%22aeca65f8d54cb5f8f6bb186284afd215gzip%22

Des bancs ont été construits sur place avec des palettes. (Photo : Ouest-France)

« Parti pour durer »

Dernière installation en date ? Des toilettes sèches, à l’arrière du campement. Un

message qui en dit long : les Gilets jaunes ne comptent pas se démobiliser. « Ça

commence à faire un moment qu’on est là. Jusque-là, on allait dans les buissons.

Pour les hommes, c’était simple, mais les femmes commençaient à râler. En plus,

le week-end passé, il a tout le temps plu, c’est devenu compliqué pour toutes les

personnes présentes », lance Thomas à qui il n’aura fallu que « trois planches en

bois, un seau et de la sciure » pour élaborer ces toilettes.

Description : https://www.ouest-france.fr/leditiondusoir/data/39941/NextGenData/Image-1024-1024-8531241.jpg?t=%22aeca65f8d54cb5f8f6bb186284afd215gzip%22

Thomas, un Gilet jaune mobilisé aux Herbiers, a construit des toilettes sèches

. (Photo : Ouest-France)

Sentant que « le mouvement est parti pour durer », les Gilets jaunes ont même préparé

Noël dans la cahute, avec un sapin, des guirlandes « afin que chacun se sente chez soi »

Les vivres sont stockés sur place, et chaque jour « une petite mamie nous rapporte une

marmite de soupe », des brioches en grand nombre sont aussi données, à tel point que

« nous en apportons au Secours populaire ».

Thomas l’admet : ici, à quelques mètres de la barrière de péage, c’est « une petite

communauté qui s’est créée, avec 250 personnes qui tournent tout au long de la semaine ».

Son campement est plus petit que celui de Boufféré, sur l’A83, mais « c’est devenu un

petit village », s’exclame-t-il.

John, le porte-parole des Gilets jaunes de Boufféré raconte : « On est parti de rien. On

n’avait même pas de feu, c’était Koh Lanta », sourit-il. Mais avec les nombreux dons, le

péage nord-vendéen s’est transformé, avec deux tonnelles, un bar, de quoi passer de longues

journées, mais aussi des nuits entières. Ici aussi, tous s’entraident et ont leurs tâches. Si

bien que des liens se sont créés, les couples se sont formés : « On va organiser un mariage

au péage, en toute fin d’année. Avec des mariés en gilets jaunes, et moi qui officierai »,

s’amuse celui qui estime avoir construit « une petite famille ».

 

  

 

 

 

 

 

  °°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°