Promenades dans et autour de Lons le saunier

 

                                                              

                                                    le premier nom de la ville à l’époque gallo-romaine était Ledo salinarius car

Lons possédait déjà des salines  qui étaient exploitées. Mais le nom de Lons provient de la source qui

traverse la ville, la   Lédonia qui permettra à la ville de se faire connaître pour son centre thermal.

Visiter le vieux Lons avec ses portes magnifiques, ses maisons aux sculptures innombrables,

ses gargouilles, l’Eglise des Cordeliers (érigée au XIIIème siècle), la fontaine aux dauphins,

la Maison natale de Rouget de Lisle, la Place de la Liberté, la rue des Arcades, la Place de

la Comédie, la statue du Général Lecourbe, le magnifique Hôtel de Ville, le non moins

magnifique Hôtel Dieu (où on peut visiter l’apothicairerie .avec un décor d’époque, un parquet

en bois et d(‘innombrables armoires vitrées contenant les flacons en porcelaine renfermant

des médicaments de toutes sortes, allant de l’arsenic (dite « eau de longue vie ») à l’extrait

de la corne de cerf,réputé aphrodisiaque).nous entraîne dans toute l'histoire de son riche passé...

                                   Ses fontaines

                                           La fontaine au cygne

               

               

                                    La fontaine aux dauphins

                                   

             

                            La fontaine aux bains

             

                                                                                        Parc des Bains

                       

 

                         La fontaine aux lions

             

                       la fontaine de Vénus

                   

                                                       Le Puits Salé

C’est le site primitif de la ville, là où, vraisemblablement, les premiers Lédoniens élirent

domicile, en raison de la proximité d’une source salée qui fut, pendant longtemps, une origine

de revenus importante pour la ville. Si l’on ne produit plus de sel à Lons-le-Saunier depuis

1966, les eaux salifères sont toujours exploitées dans le cadre de l’activité thermale (et une

canalisation souterraine relie le Puits Salé aux Thermes Lédonia).

                     les fontaines à Jets

      

                 Ses vieilles portes et sculptures

                   

.  

                      

                   

                          

                                                               Ses Façades

                                                                           Ses Places

                                                                      Place de la Liberté

C’est incontestablement, depuis la destruction des remparts, le coeur de la ville. La place occupe

en effet l’emplacementdes anciens fossés qui, comblés, ont dégagé un grand espace d’une forme

particulière (un rectangle presque parfait). Elle concentre aujourd’hui toutes les activités et

principalement l’activité commerciale.La Ville de Lons-le-Saunier a entièrement rénové la Place

de la Liberté (sol, éclairages, fontaine et jets d’eau, mobilier urbain), et construit un parking couvert,

pour la rendre plus belle, plus attractive. Elle accueille des animations et des concerts.

                

                                                                   Place Bichat

                     

                                                  Place de la  Comédie

                                                       Place du commerce

                                                 Place du 11 Novembre

 

                                                                  Ses arcades

                 

    

 

                                       Ses églises

                           Eglise des cordeliers

                   

               

                                                             Eglise saint Désiré        

             

 

                                                                   Ses statues

                                   Rouget de l'Isle

     Claude Joseph Rouget dit de Lisle1, souvent appelé Rouget de l'Isle, était un officier français du Génie, poète et auteur

dramatique, né le 10 mai 1760 à Lons-le-Saunier, et mort le 26 juin 1836 à Choisy-le-Roi. Il est l'auteur de La Marseillaise

En 1792, à la suite de la déclaration de guerre du Roi à l'Autriche, un officier français en poste à Strasbourg, Rouget de Lisle

compose, dans la nuit du 25 au 26 avril, chez Dietrich, le maire de la ville, le "Chant de guerre pour l'armée du Rhin".

Ce chant est repris par les fédérés de Marseille participant à l'insurrection des Tuileries le 10 août 1792. Son succès est tel

qu'il est déclaré chant national le 14 juillet 1795.

            

                                                                  General Lecourbe

                                                              Ses Monuments

                                                   Beffroi,Tour de l'horloge

          

                                                    Hôtel de ville

                                                                Hôtel Dieu

                                                             Théâtre

            

Lons-le-Saunier : Théâtre, terrasse de café et fontaine sur la place de la Liberté

                                                 Conseil Général

  

                                                                  Préfecture

                      

     

                                            Musée des  Beaux arts

                                                                              Gare

                               Etablissement thermal Ledonia

Lons-le-Saunier : Façade de l'établissement thermal (thermes)

             Lons-le-Saunier : Entrée de l'établissement thermal (thermes)

Les salines de Lons-le-Saunier sont d'anciennes salines / sauneries (production industrielle de sel,

« or blanc » ou sel gemme / halite), à l'origine de la ville de Lons-le-Saunier (Ledo salinarius, « ville

du sel » en latin) au Néolithique, Elles sont avec les salines de Salins-les-Bains parmi les plus

anciennes connues, en activité depuis environ 6000 ans jusqu'en 1968 (voir histoire du sel du Jura).

Exploité par les hommes de l'age de la pierre polie, par les celtes, gaulois et les gallo-romains, ayant

connu son apogée au XIIe siècle, incendié et abandonné au XIVe siècle, le puits-salé est à l'origine de

la ville de Lons-le-Saunier ».

Lons-le-Saunier possède trois sources d'eau salée / saumure de chlorure de sodium : Lédonia,

Chavenay et Naparix, dues aux gisements de sel gemme du trias supérieur (215 millions d'années),

situés en bordure des premiers contreforts du massif du Jura et remontés vers la surface suite à la

formation de ce dernier par la compression / plissement exercée par les Alpes vers l'ouest au priabonien

il y a 35 millions d'année.

En 1892 la cité du sel se convertit en ville thermale avec l’établissement des thermes Lédonia qui

exploite la source Lédonia (une canalisation souterraine relie les termes au puits-salé).

Mais  des édifices modernes ont eux aussi leur place dans ce bel ensemble:

                                                                     Le centre culturel

C’est le 28 Novembre 2012 que le centre culturel de Lons le Saunier a été inauguré. Un vaste

programme qui comprend une bibliothèque, une médiathèque et une salle de cinéma. Le bâtiment

a pris place en plein cœur d’un tissu urbain dense et caractérisé par trois édifices déjà existants :

l’église, l’hôtel de Belay et la maison d’arrêt.  

 

La nouvelle construction suit cette lignée simple et minérale qui détermine les projets environnants

tout en se détachant de l’ensemble par ses traits fluides qui constituent un lien naturel entre le

prolongement de la nouvelle place centrale, la rue avoisinante et l’église.

 

Respectueux de son environnement, le projet se caractérise par les ouvertures de la façade courbe

qui procurent une grande luminosité à son intérieur sobre et épuré où par moments quelques

éléments en bois donnent une fine note de couleur à la blancheur immaculée des murs.

 

Le nouveau centre culturel de Lons le Saunier est une originalité à découvrir…

 

   

     

            Une mention spéciale pour   ...... la vache qui rit!

                             beaucoup de copies et contrefaçons!!!

                 

 

le tout récent musée « La Maison de la Vache qui Rit ». permet de découvrir l’origine de ce fromage célèbre :

    Léon BEL reprend en 1921 l’idée de Benjamin RABIER né à La roche sur yon)qui avait créé plus tôt l’affiche d’un fromage intitulé « La Wachkyrie » pour faire pendant aux chevauchées des célèbres « Walkiries » allemandes. Outre la fabrication (ancienne et nouvelle) du célèbre fromage fondu ,  le musée retrace toute l’épopée publicitaire de ce fromage, les étiquettes des contrefaçons : « la vache sérieuse », « la vache Grosjean »,« la bonne vache », « la vache du Jura », « la vache heureuse », « le camembert St-Hubert », « la vache qui parle », « la vache qui lit »,  « la vache qui rue », « le veau qui pleure », « la vache moderne » « la vache Kiki ». Actuellement l’entreprise produit environ 20 tonnes de fromage par jour, elle comporte 12 sites de production (au Canada, aux USA, en France, en Espagne, en Slovaquie, en Ukraine, en Algérie, au Maroc, en Egypte, en Turquie, en Syrie, en Iran). Le musée souligne toutes les campagnes de communication avec les différentes affichesréalisées. Le musée rappelle aussi toutes les différentes marques de fromages commercialisées par Bel : Mère Picon, Kiri, Apéricube avec différents parfums suivant les pays, Boursin, Leerdammer, Babybel, Bonbel , Cantadou, Gervais, Picon, Port Salut, etc.

                                                                                                    L'usine

                                

                                                    

                                

                                              

                                             les environs ne sont pas moins intéressants..

                                                paysages et monuments..