Résumé

     

Pavés, barricades, manifestations anti et pro-de Gaulle... Il y a 50 ans, la France

commençait à gronder.

3 mai 1968. La police fait évacuer la Sorbonne après un meeting, certains étudiants sont arrêtés. L'information fait le tour de la capital

e et le Quartier latin s'embrase. Les premiers pavés sont lancés, contre la police, la politique du gouvernement, de Gaulle, la guerre du

Vietnam, le chômage, les moeurs... C'est le début d'un mois de lutte historique, immortalisé par la photographie. 

Les affrontements se durcissent le 10 mai, lors de la première nuit des barricades dans le Quartier latin, à Paris. Des centaines de blessés

460 interpellations, et des rues dépavées. Le mouvement ouvrier gagne celui des étudiants quelques jours plus tard: automobile, métallurgie

, transports, imprimeries... Peu à peu, la France est paralysée.  

"La réforme, oui. La chienlit, non", une expression claire pour résumer la pensée du général de Gaulle, celle qui sera soutenue par des

centaines de milliers de personnes à la fin du mois du mai. Le 30 mai, trois jours après les Accords de Grenelle, une manifestation sur les

Champs-Élysées affirme le soutien de nombreux Français au président. Il dissout l'Assemblée le même jour. La "Révolution de mai" prend fin.